A l’occasion de la séance suivant notre Assemblée générale du vendredi 18 Septembre, Mathilde Richard donnera une conférence intitulée « Les plantes et le soin équin : balade ethnobotanique dans le delta de Camargue ». Retrouver prochainement la vidéo de cette conférence dans la rubrique « Actualités » de notre site et sur notre chaîne YouTube.

Résumé :

Dans le delta de Camargue, qu’on disait être aussi « la seule steppe que renferme la France », un petit cheval blanc, indigène de ces terres, appelé race Camargue, a été l’outil de travail et de production des populations pendant des siècles, contribuant à la transformation agricole du territoire et à l’établissement de relations nouvelles avec les régions voisines.

Une médecine vétérinaire traditionnelle spécifique et adaptée aux pathologies du Camargue, a pu se développer au fil des siècles dans le delta grâce à une diversité de milieux naturels et à la flore médicinale très variée, avant d’être éclipsée par la médecine dite « conventionnelle ».

Néanmoins, des témoignages et les informations recueillies récemment lors d’une étude ethnobotanique dans le delta de Camargue, témoignent de la survivance de certaines pratiques médicinales parmi les éleveurs à la retraite, mais également d’un regain d’intérêt de plus jeunes propriétaires de Camargue.

Ainsi, après une première partie détaillant le contexte de l’étude : la région de Camargue et sa mosaïque de milieux écologiques, les caractéristiques du cheval Camargue et de son élevage, je présenterai la méthode utilisée ainsi que les principaux résultats obtenus, sorte de balade botanique dans le Delta de Camargue, afin de mettre en lumière le lien étroit qui unit l’homme au cheval camarguais et à la nature méditerranéenne.

Silybum marianum (L.) Gaertn.